Le projet

« La conflictualité armée : déterminants, qualifications et normes, choix stratégiques et impacts économiques »

© ConflictArm © ConflictArm

Naissance du projet

Présenté sous l'acronyme ConflictArm, ce projet de recherche fait suite à un appel à "projets interdisciplinaires SHS" du département Sciences Humaines et Sociales. Financé pour trois ans mais ayant vocation à s'inscrire dans la durée, il est porté par trois enseignants chercheurs appartenant à trois disciplines distinctes du champ des sciences sociales:

  • Jean Belin, titulaire de la chaire Economie de Défense à l'IHEDN et maître de conférence à l'Université de Bordeaux (GRETHA UMR CNRS 5113)
  • Sébastien-Yves Laurent, professeur de science politique à l'Université de Bordeaux et chercheur à l'IRM-CMRP
  • Anne-Marie Tournepiche, professeur de droit à l'Université de Bordeaux et chercheure au CRDEI

Il réunit ainsi une équipe nombreuse, diversifiée et équilibrée entre les trois partenaires: 8 pour le GRETHA, 9 pour l'IRM-CMRP, 10 pour le CRDEI.

La thématique de la conflictualité armée

Depuis toujours au cœur des rapports interétatiques, la question de la conflictualité fait logiquement l'objet de nombreuses études dans des champs disciplinaires divers. A la fois très classique et très actuelle, elle connaît depuis la fin de la Guerre froide un regain d'actualité, notamment sous une forme infra-étatique, obligeant dès lors à repenser tout à la fois ses contours mais aussi et surtout la façon dont elle doit être appréhendée.

Multiplication des acteurs impliqués, accroissement du rôle des groupes armés non étatiques, lutte contre le terrorisme, développement des nouvelles technologies (armements autonomes, cyberconflits, etc), enjeux et impacts environnementaux, etc., sont autant de problématiques émergentes pour lesquelles, vraisemblablement, l'analyse par une seule discipline s'avère être insuffisante.

Le point fort du projet : l'interdisciplinarité

Ancrée dans un contexte international stratégique particulièrement complexe en proie à de profondes mutations, la conflictualité armée nécessite une attention spécifique et pluridisciplinaire.

C'est là tout l'intérêt scientifique de ce projet : croiser les différentes approches afin de s'approcher au plus près de la complexité de la problématique étudiée. Cette volonté de se fonder sur une approche interdisciplinaire associant les trois disciplines que sont l'économie, la science politique et le droit doit permettre de trouver des déterminants communs de la conflictualité et de proposer des mesures de prévention adaptées aux différentes catégories de conflits. Au delà, cette approche - novatrice ou pour le moins marginale en France - devrait également permettre de mettre en évidence le rôle des différents acteurs impliqués (États, groupes armés…) ainsi que les enjeux actuels de la thématique (comme notamment la question de la prévention et de la lutte contre le terrorisme).

Mise à jour le 13/09/2018

ConflictArm